RicRallye MAN Dakar 2018

Le Dakar : Une course hors du commun

Pour sa 40ème édition, le Dakar s’élance de Lima, capitale du Pérou, pour arriver à Cordoba en Argentine. Cette année la célèbre course de Rallye-Raid a proposé un parcours particulièrement difficile. Un parcours de près de 9 000 kilomètres, en passant par trois pays et en adéquation avec les attentes des 525 compétiteurs. Les participants se regroupent en cinq catégories : les voitures, les motards, les camions, les quads et les SxS (Side by Side).

 

Nous allons nous immerger au sein d’un équipage : celui de Sylvain Besnard à bord de son camion MAN, accompagné du copilote Sylvain Laliche et du mécanicien Dave Berghmans. Le camion de Sylvain Besnard a une mission bien spécifique : en plus de faire la course comme les compétiteurs, l’équipage doit assister les véhicules Toyota Officiel du Team Overdrive.Son rôle de porteur d’eau est primordial. Sylvain Besnard et son équipe transportent les pièces détachées des voitures de course. Ils interviennent auprès des véhicules nécessitant un dépannage.Les journées sont longues et très éprouvantes pour ces trois passionnés de Rallye-Raid. Ils sont obligés de composer avec les aléas de la course. Ils doivent être concentrés sur leur course et les besoins des véhicules du Team Overdrive.
Le Dakar a été particulièrement compliqué lors des premières étapes. Sous la chaleur écrasante du Pérou, l’équipe a dû surmonter toutes les épreuves à travers tous types de paysages. En effet, ils ont vécu cinq jours de dunes à perte de vue avec un sable mou, des cratères et des montées vertigineuses qui n’ont pas facilité le passage des camions. Il aura fallu toute l’expérience et le savoir de l’équipage pour surmonter ces nombreuses difficultés des premiers jours.

 

 

Le parcours du Dakar mène les concurrents dans le désert Bolivien, plus précisément à La Paz. En mesure de venir en aide à un véhicule du Team enlisé dans le sable, le camion a une fois de plus rempli son rôle d’assistance en remorquant la voiture. Malgré une nuit blanche, l’équipage a pu rejoindre le bivouac au petit matin.
Pour assister une voiture Toyota ayant connue quelques problèmes techniques, le camion MAN l’a tracté jusqu’à La Paz. Une fois encore, l’équipage a fait preuve de solidarité avec les compétiteurs, une des valeurs fortes de ce rallye raid DAKAR. Tout cela avant une journée de repos que la Team a bien méritée.La journée de repos est l’occasion de charger de nouvelles pièces détachées dans le MAN afin d’anticiper les pannes possibles des véhicules en course. Les participants ont découvert La Paz, à 4 000 mètres d’altitude. Le froid et la pluie sont au programme de la journée de repos. Que serait le Dakar sans un violent orage en fin de journée ? – Peut-être dans le but d’égayer la nuit des concurrents. L’étape marathon entre Uyuni et Tupiza, située au sud de la Bolivie, est une étape de 498 kilomètres qui s’avérera très délicate. En effet, les véhicules en course sont sans assistance en cas de problèmes. Seul l’équipage du camion de course peut intervenir sur ces véhicules. Il a donc un rôle primordial tout au long de cette étape.Le camion MAN transporte toutes les pièces nécessaires à la révision des voitures officielles du Team Toyota : sa mission a été parfaitement remplie. Toutes les voitures ont été vérifiées durant la nuit. Dès lors, elles sont toutes prêtes à repartir au petit matin.

MAN Dakar 2018

 

 

Chaque journée dans le Dakar a son lot de rebondissements (les pannes, les problèmes mécaniques, etc.). Chaque étape est une aventure humaine exceptionnelle, les émotions sont mises à rude épreuve. C’est une des raisons pour laquelle cette course est extrêmement difficile. Le camion de Sylvain Besnard et son équipage parcourent des centaines de kilomètres chaque jour afin de venir en aide aux véhicules endommagés sur les trajets sinueux.Sur les 14 étapes, malgré la fatigue qui s’accumule pour l’équipage, Sylvain Besnard, Sylvain Laliche et Dave Berghmans sont toujours prêts à assister chaque véhicule de la Team Toyota. Après 18 heures de conduite en moyenne durant une étape, l’équipage s’attelle aux révisions mécaniques nécessaires pour repartir le lendemain. Ce qui leur laissent au maximum quatre heures de repos par nuit. En nombre de kilomètres parcourus, cela peut aller jusqu’à 956 par étape.À l’arrivée de cette épreuve monumentale, il ne reste qu’un tiers des concurrents, dont Sylvain Besnard et son équipage : des héros, des survivants, des vainqueurs qui ont accompli leur mission jusqu’au bout sans faillir, malgré les difficultés rencontrées tout au long de ce périple que représente le Dakar.

MAN Dakar 2018
 

Par Tristan Dezaulière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *