Catégories
News

Dakar 2022 – étape 4

Al Qaisumah >  Riyadh

La plus longue spéciale du rallye s’achève, avec ses 465 km. Quelques concurrents se sont laissés surprendre par un début d’épreuve assez chaotique. En cause, de nombreuses saignées qui, franchies à trop grande vitesse, ont provoqué des tonneaux en série. 

À la rescousse

Sur ce terrain cassant et pas de tout repos, tout est dans le dosage de la pédale d’accélérateur. Par endroit, il faut franchir de véritables bourbiers. Nos Saint-Bernard ont pu en extraire au passage quelques véhicules en mauvaise posture. Une centaine de kilomètres avant l’arrivée, c’est sur un CR6 appartenant à une équipe d’Afrique du Sud, dont ils n’ont pas l’assistance, qu’ils ont opéré pendant près d’une heure.

Aïe…

La journée s’est terminée par une mésaventure, heureusement sans trop de casse. Une saignée un peu plus mauvaise que les autres a secoué le Man, causant un problème électronique. Résultat : une perte de puissance et un problème de freinage, probablement en raison d’un branchement mis à mal par le choc. La mention spéciale du jour est attribuée à Sylvain L., sacré « roi de la nav » : de jour, les nombreuses traces ont brouillé les pistes et de nuit  le repérage tenait particulièrement de l’exploit lors de cette étape. 

Arrivée à bon port, l’équipe n’est pas tout à fait au bout de ses peines puisqu’un peu de mécanique s’impose. Une pensée pour Frédéric, à qui ces premières journées doivent sembler interminables !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.