Catégories
News

Dakar 2022 – Journée de repos

Riyadh

Sur le bivouac de Riyadh, tous les concurrents ont occupé activement ces précieuses 24 heures de repos. 

Le bilan à mi-course est unanime : l’ambiance à bord du Man est très conviviale et un bel esprit d’équipe unit les trois compères. Entre un Sylvain B. nerveux et réactif et un Sylvain L. d’un calme olympien, Frédéric ne pouvait rêver être mieux entouré pour sa première expérience en camion. Ses deux acolytes – dont le binôme est bien rôdé après 7 Dakar menés ensemble – se révèlent prompts à le rassurer  lorsqu’un hurlement lui échappe aux abords d’un danger !

Frédéric : une épreuve physique, une expérience hors pair

Après avoir effectué l’entretien des deux CR6 assistés, Frédéric profite de la pause pour faire un point sur cette folle semaine. Malgré les difficultés rencontrées, les grosses frayeurs, le manque de sommeil et les courbatures, il est enthousiaste et prêt à reprendre les pistes demain. La bienveillance de ses deux comparses lui a permis de s’acclimater très vite au rythme du rallye. 

Magic Sylvain L.

Sylvain L. s’est assuré que le Man soit en parfait état pour s’élancer sur les pistes de cette deuxième semaine dans des conditions optimales. 

Malgré ses craintes, Le roi de la nav s’est adapté facilement à la toute nouvelle tablette qui a remplacé le traditionnel road book sur cette édition 2022. Il découvre que le fait d’avoir les mains libres grâce à cet outil a du bon dans les situations extrêmes ! 

Pour Sylvain B., un bon bilan de mi-course, une prudence nécessaire

Les retours de l’équipe assistée par le Man sont positifs. La confiance est là, les équipages des deux buggys apprécient l’efficacité et les prestations d’assistance, même s’ils préfèrent quand ils n’en ont pas besoin! 

Le pilote restera cependant sur ses gardes : jusque là, la conduite de nuit a été particulièrement éprouvante nerveusement ; en un quart de seconde, le camion peut se coucher sur ce type de pistes. Les prises de décisions doivent donc être extrêmement rapides : la moindre hésitation ne pardonne pas ! Heureusement, « jusqu’ici tout va bien » lance-t-il, jovial.

Sur le bivouac, la fraîcheur de la nuit s’est installée. Seulement 5 degrés, 15 degrés de moins qu’en journée. Les températures remonteront probablement au fil des prochains jours, à mesure que l’altitude baissera. Rendez-vous demain pour un nouveau départ !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.